Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 11:18

Il est quand même remarquablement rassurant pour le Gouvernement actuel, à tout le moins cela se devrait-il de l’être, de constater comme le changement d’air de M. Depardieu semble tenir plus à la Presse française et à son traitement de l’information (celle le concernant si l’on se veut restrictif) qu’à une pseudo fiscalité confiscatoire. C’est ce qu’il faut entendre dans les propos entre l’intéressé et le Président de la République rapportés par Arnaud Frilley à RTL. ÉcouterSans doute la fiscalité était-elle la goutte d’eau qui fit déborder le vase ou plus vraisemblablement – mais ce n’est que mon avis – l’excuse la plus cohérente pour sortir de la fosse et en convaincre au passage les plus sceptiques. Un pari qui semble réussi puisque sa popularité ne baisse guère et que même côté Elysée “les explications données par M. Depardieu étaient recevables”.

Lien vers la source : express.fr

Là, je m’inquiète !

Il était douillet jusqu’à ce jour de se convaincre que de multiples prises de position dites “anti-riches” d’un Gouvernement (trop ?) pressé de remonter sa cote de popularité pouvaient nuire aux intérêts de notre beau pays. Je dis “douillet” car ces annonces fracassantes contre le capital ne sont pas les premières (souvenons-nous des émois du grand Capital en mai 1981) et ne seront sans doute pas les dernières. Le capital, pour autant que je le sache, traverse fort bien les siècles et les crises, voire même s’y renforce – je veux ici être sarcastique jusqu’au bout ! :)

Il est beaucoup plus désagréable de constater que le mal qui ronge notre pays a pointé le bout de son nez bien avant le 6 mai. Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire (Quand enfin ils se tairont...), la dérive de la très grande majorité de nos médias est mûre.Lien vers la source : lepoint.fr Nous ne glissons plus, nous y sommes ! Le métier de l’Information est devenu un instrument de pouvoir. Il n’y a, pour s’en convaincre, qu’à parcourir la quantité de sondages dont nous sommes abreuvés… sous lesquels on tente de nous noyer devrais-je dire.
Y a-t-il plus pervers qu'un sondage ? Informer une population de ce qu'elle-même pense, est-il vraiment raisonnable ? A quoi cela sert-il ? A jouer gagnant sur l'antique peur humaine de se retrouver seul contre tous. En informant chacun des idées de la (ou d’une pseudo) majorité on fait glisser les opinions, on fabrique une convergence, on tue la diversité. Le débat n'est maintenu que pour donner l'illusion de la démocratie, mais il est stérile. On ne discute plus que de la forme. Ce qui est peu. Ce qui n'est rien, bien souvent. Des débats de gens d'accord !
En outre, il est fort troublant à mes yeux de constater régulièrement dans les médias cette habile façon de discréditer les libres penseurs, les "fortes têtes", en les marginalisant comme des gens de peu d'intérêt, voire des gens ridicules ou dangereux, en les opposant à la masse populaire dont le nombre fait la certitude [sic].

Lorsque notre pays a enfanté la Loi sur la Liberté de la Presse, en juillet 1881, avait-il envisagé ce parricide ? Il est temps de sortir de la torpeur et d’arrêter cette mascarade.

Ce que je retiens de cet anecdote du déménagement d'un français à l'étranger ? Un texte. Mais quel texte ! Voilà du français de belle facture, un peu de culture et du travail pour sûr ! Merci à Raphaël Enthoven pour ce tonitruant début d'année ! :)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DEVISE & OBJECTIF

« S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème ! » disait la devise Shadok.
Ça me paraît un excellent point de départ...

 

Shadok Devise

Archives